Nous sommes à l’aube d’une période extraordinaire, de métamorphose, de mutation et d’éclosion. Ce n’est pas une fin, mais un début. En fonction de notre regard sur le présent et l’avenir, nous orienterons la trajectoire vers la prospérité ou l’indigence. Notre époque peut être porteuse d’espérance plus que de méfiance, à condition de prendre le risque d’innover pour agir différemment. L’être humain s’est toujours développé en bénéficiant de la richesse de la Vie sur terre, qui assure sa sécurité et son bien-être.

Pourtant, l’économie moderne s’est désolidarisée des systèmes vivants, par une foi quasi religieuse dans un autre système technocratique et financier. Nous constatons tous que nous sommes au bout de cette expérience, dans une impasse, car ce système ne peut plus résoudre les problèmes qu’il engendre.

Le réchauffement climatique où l’érosion de la biodiversité ne sont donc pas un problème, mais l’un des nombreux symptômes de l’économie déconnectée des systèmes vivants. C’est bien à la racine qu’il convient de s’attaquer, et non aux conséquences, car les autres grands maux de notre époque que sont la misère, l’érosion de la biodiversité, les conflits, les violations de l’intégrité humaine ou les migrations ont la même origine.

 » Il suffit de changer de système pour revenir à la Vie ! « 

territoireL’économie vivante propose une autre voie en nous associant aux systèmes vivants. Recommençons à observer la Vie pour la comprendre, nous en inspirer, innover et nous intégrer dans son fonctionnement. Les principes sont constants depuis des milliards d’années : coopérer dans la diversité pour garantir la créativité, l’efficacité et la capacité d’adaptation.

L’économie vivante a deux principes : la Vie et les valeurs humaines, qui donnent l’énergie et la confiance indispensables pour affronter avec courage la construction du monde de demain.

C’est sur nos territoires et par des expériences collectives que les solutions existent, par un système économique nouveau à l’échelle de l’homme. Toute personne, toute entreprise peuvent emprunter ce chemin d’espoir, et certains ont déjà commencé à rechercher et retrouver leurs racines vivantes en développant des projets communs de coopération qui veulent s’intégrer dans les systèmes vivants. Marchons confiant, la Vie ne nous abandonnera pas. Elle est toujours capable de prouesse dès lors que nous nous associons à sa prodigalité pour créer avec elle.

Nous vivons une période magnifique, à l’aube d’une nouvelle prospérité. La Vie est notre avenir, et ça commence aujourd’hui.

Patrice Valantin, systémiseur

En savoir plus sur l’économie vivante, rendez-vous sur Oetopia