Cet été, profitez de la nature#3-Bon sens et produits locaux

En cette période estivale, ce sont tenus les studieux « Etats généraux de l’alimentation » (#EGalim). A cette l’occasion, le ministre en charge de l’agriculture, Stéphane Travert, lance un appel pour promouvoir la consommation de fruits et légumes de saison. Consommez local, bio, durable, sain…. De nombreux appels sont lancés par divers acteurs. Mais au fond, il suffit de consommer avec bon sens….

Pour vous aider à déguster sereinement les produits locaux, glanés au fil de vos escapades estivales, Nous vous proposons de démêlez le vrai du faux du consommez local.

 

Consommez local ? Surtout : consommez intelligent !

variétés de tomatesLocal = variétés différentes : ça dépend de l’offre et de la demande.

Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), 75 % des variétés agricoles cultivées dans le monde ont disparu depuis 1900. Par votre demande et le choix des producteurs, il est possible de redonner une place aux cultures, fruits et légumes oubliés. Ainsi, n’hésitez pas à vous laisser tenter par des tomates pas rouges !

Local = meilleur pour l’environnement et la santé : pas toujours.

Cela dépend des pratiques du producteur : produits phytosanitaires, mais aussi uniformité ou rotation des cultures. En ce qui concerne les circuits courts, là encore, c’est une question de bon sens. Certains fruits ou légumes ne sont pas adaptés à nos climats, et il est donc préférable de les importer par bateau. Il serait aberrant de consommer des ananas produits localement en Bretagne sous serres chauffées.

Local = favorable aux acteurs du territoire: vrai

producteurs locaux
Photo Agence Producteurs Locaux Damien Kühn

Le consommez local et de qualité amène à la recréation du lien social. En échangeant avec le producteur, vous pourrez mieux connaitre ces pratiques et découvrir ses valeurs et son savoir faire.  La fierté et la création de lien social, en plus d’être gage de qualité, sont des éléments importants du métier d’agriculteur.

Enfin, une solution d’avenir passe par un système économique nouveau à l’échelle de l’homme et du territoire. La valeur créée n’est pas simplement fiduciaire, mais englobe toutes les valeurs, à commencer par les valeurs humaines.

 

Au-delà du local : allier économie, écologie et lien social

Constatant les enjeux liés au secteur agricole et le rôle primordial de l’agriculture en Bretagne, un groupe d’acteur a choisi de mettre en place une expérimentation « blé noir »  sur le territoire Rance émeraude.

La première année a confirmé la faisabilité technique et la viabilité économique du modèle. D’un point de vue environnemental et culturel, l’intérêt est aussi démontré : riverains et touristes retrouvent une culture vivrière de la Bretagne, harmonieuse et saine (aucun traitement) pour toutes les populations (faune et flore). Cette opération collective a fédéré des acteurs fiers de s’unir et s’engager pour leur territoire. Dans un contexte agricole tourmenté, l’expérience a notamment procuré une véritable satisfaction personnelle et professionnelle aux agriculteurs. La nécessité d’aller plus loin sur des aspects qui mêlent économie et biodiversité est également apparue.

Les acteurs de cette expérimentation ont pour projet de vendre leur farine de blé noir directement aux consommateurs … affaire à suivre !

En savoir plus : circuits courts efficaces et alimentation

 

En conclusion, consommez des produits de qualité, adaptés à votre terroir et à la saison. Profitez ainsi de cet été pour vous entrainer à devenir des consom’acteurs avisés.

Rendez-vous à la rentrée pour de nouveaux projets…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *